Découvrez ce qu'Alan peut faire pour votre entreprise
marmot waving

Choisir la meilleure mutuelle pour vous, c’est d’abord choisir une complémentaire santé adaptée à vos besoins. Mais il faut aussi éviter certains pièges ! Si vous ne savez pas par quel bout commencer, voici les éléments essentiels à prendre en compte.

Quelles sont les obligations de l’employeur pour le choix de la mutuelle ?

Le panier de soins

L’employeur doit s’assurer de la présence de garanties minimales dans la complémentaire santé collective choisie. Ces garanties minimales ont été définies par la loi. C’est ce qu’on appelle le « panier de soins ANI ». Voici son contenu :

  • Le remboursement intégral du ticket modérateur sur les consultations, les actes et les prestations de l’Assurance maladie remboursables ;

  • Le remboursement intégral du forfait journalier hospitalier ;

  • Le remboursement des prothèses dentaires à hauteur de 125 % du tarif de base de la Sécurité sociale ;

  • Le remboursement d’un forfait optique allant de 100 à 200 € selon la correction.

La convention collective

L’employeur doit également vérifier la convention collective en vigueur dans son secteur d’activité ou sa branche professionnelle. En effet, cette dernière peut modifier les règles imposées par la loi en matière de complémentaire santé. L’employeur a l’obligation de respecter les dispositions de la convention collective.

Les changements apportés par la convention collective sont toujours plus favorables au salarié que les dispositions légales.

➡️ Exemples de modifications possibles par la convention collective : augmenter les garanties du panier de soins ANI, fixer une participation de l’employeur à la cotisation mutuelle au-delà de 50 %, etc.

💡 A noter

La convention collective ne peut pas obliger l’employeur à choisir un assureur en particulier.

Un contrat responsable ou pas ?

Un contrat responsable est un contrat qui respecte un certain cahier des charges fixé par décret. Il incite le patient à suivre le parcours de soins coordonnés. Ce type de contrat prévoit également des planchers et des plafonds de remboursements pour certains soins (par exemple, en cas de dépassements d’honoraires).

Depuis la réforme du 100 % santé, certains soins sont intégralement remboursés. C’est une des obligations du contrat responsable, qui doit couvrir : 

  • L’intégralité du ticket modérateur pour les dépenses remboursées par l’Assurance maladie ;

  • L’intégralité du forfait journalier hospitalier ;

  • La prise en charge des paniers 100 % santé en optique, prothèses dentaires et aides auditives.

L’entreprise n’a pas l’obligation de choisir un contrat responsable. En optant pour un contrat responsable, elle peut bénéficier d’avantages sociaux et fiscaux intéressants. Si le contrat n’est pas responsable, elle n’aura pas le droit à ces avantages mais pourra bénéficier de meilleurs remboursements.

Comment choisir sa mutuelle ?

Vos besoins

La meilleure mutuelle, c’est celle qui est adaptée à vos besoins : âge moyen, situation de famille, etc. Dresser un profil complet et précis des personnes à assurer est indispensable pour choisir la bonne couverture santé.

Pour cela, il peut être utile de faire appel au conseil économique et social (CSE) de l’entreprise. Ce dernier doit d’ailleurs être consulté avant la souscription ou la modification de la complémentaire santé. 

Les autres critères

D’autres critères sont essentiels pour comparer les mutuelles :

  • Les garanties proposées ;

  • La simplicité de gestion du contrat au quotidien ;

  • Le délai de carence imposé par l’assureur ;

  • La rapidité des remboursements santé ;

  • La présence d’exclusions de remboursement ; 

  • Les options éventuelles…

Pour bien comparer, n’hésitez pas à utiliser des comparateurs de mutuelles. Faites jouer la concurrence en demandant des simulations et des devis aux organismes complémentaires.

Quel est le prix d’une bonne mutuelle ?

Les éléments influant sur le prix d’une mutuelle

Dernier élément à étudier avant de choisir une complémentaire santé : le tarif. Il peut varier en fonction de :

  • L’âge ;

  • L’état de santé ;

  • La situation de famille ;

  • Le nombre de personnes à assurer ;

  • La situation géographique ;

  • Le niveau des remboursements…

Pour être bien remboursé, voici les remboursements des soins à regarder :

  • La médecine de ville (consultation d’un médecin généraliste, d’un spécialiste, médicaments…) ;

  • L’hospitalisation ;

  • Le dentaire ;

  • L’optique (lunettes…).

D’autres services annexes peuvent constituer un plus comme les médecines douces (ostéopathie…), la prévention ou des prestations d’assistance.

Les remboursements varient selon la formule choisie. En règle générale, les mutuelles santé proposent 3 formules : entrée, moyen et haut de gamme.. 

Les formules les plus haut de gamme prévoient un taux de remboursement élevé. A contrario, les formules « low cost » avec de faibles niveaux de remboursement (par exemple : 100 % de la base de remboursement de la Sécurité sociale) protègent (forcément) moins bien.. À vous de voir quelle est la meilleure solution pour vos salariés.

Le poids des intermédiaires

Vous pensiez que vos cotisations couvraient uniquement vos dépenses de santé ? Eh bien non ! En réalité, le tarif supporté par l’assuré englobe aussi d’autres frais, comme les frais de gestion. Ces derniers recouvrent différents éléments : la conception des contrats, les frais d’acquisition de nouveaux clients, le recours à des intermédiaires comme le gestionnaire de mutuelle chargé de s’occuper des prestations santé des assurés… Et ils peuvent peser lourd dans vos cotisations.

Pour négocier votre contrat, il est possible de faire appel à des courtiers. Ces intermédiaires comparent les offres présentes sur le marché et choisissent le meilleur contrat pour vous en fonction de vos besoins et de votre budget. Mais le courtier a un coût, répercuté sur la cotisation finale payée par l’assuré.

Et sinon : il y a Alan 😇 

Chez Alan, nous fonctionnons sans intermédiaires (ni courtiers ni gestionnaires de mutuelle). Nous pensons que ces intermédiaires sont superflus quand on fait l’effort de simplifier la gestion à la complémentaire et de rendre nos tarifs clairs et transparents. De cette manière, vous pouvez toujours bénéficier d’un prix juste.

Se séparer de son ancienne mutuelle

Choisir une complémentaire santé implique souvent de se séparer de son ancienne mutuelle santé.

Depuis décembre 2020, la résiliation de la mutuelle est possible à tout moment, dès lors que le délai d’un an d’engagement est dépassé. Elle s’effectue sans frais et sans justification. Pour cela, rien de plus simple : le nouvel assureur s’occupe en général de toutes les démarches pour vous. 🎉 

Il est possible de résilier sa complémentaire santé avant l’échéance d’un an dans certains cas particuliers : hausse injustifiée des cotisations, changement de situation, etc.

Attention : il est indispensable de choisir une nouvelle mutuelle avant de résilier l’ancienne.Comme la complémentaire santé collective est obligatoire, les salariés ne peuvent pas se retrouver sans couverture.

***

Choisir sa mutuelle n’est pas une mince affaire. Avec nos conseils, vous devriez vous y retrouver plus facilement.

Alan est fait pour vous !

Le moyen le plus simple de prendre soin de vos salariés tout en respectant vos obligations