Assurance santé

Nos solutions santé adaptées à vos besoins.

Startups & TPEPour les entreprises de moins de 5 salariés
Petites & moyennes entreprisesPour les entreprises de 5 à 100 salariés
Grandes entreprisesÀ partir de 100 salariés
Hôtels, Café, RestaurantsPour la branche HCR et restauration rapide
Travailleurs non salariés (TNS)Pour les indépendants
Santé mentale avec
alan mind
Bien-être mental en entrepriseL'offre Alan Mind
La santé mentale pour tousTéléchargez l’application Alan Mind
🚀 Alan as a Service

Mutuelles et captives d'assurance : offrez l'expérience Alan à vos adhérents. Découvrir

Témoignages

Découvrez comment Alan simplifie la vie des RH.

Découvrir tous les témoignages
Le pain quotidienPrévention et accompagnement individuel, pour fidéliser les salariés.
TajineBananeLa marque porte-parole de l'allaitement maternel.
VitallianceAutomatiser la partie administrative, et fidéliser nos salariés.
Découvrir tous les témoignages

Histoire de nos membres

Découvrez comment Alan facilite la vie de ses membres.

Parcourir toutes les histoires
Parcourir toutes les histoires
Votre santé avec Alan
Découvrez vos garantiespour anticiper vos remboursements
Commandez vos lunettesdepuis la boutique Alan
Echangez avec notre équipe santédepuis la Clinique Alan
Trouvez un médecinavec Alan Map
Notre centre d’aide
Retrouvez tous ces services dans votre poche !
Télécharger l'application

Notre sélection d'articles

Retrouvez nos articles les plus consultés.

Qu’est-ce qu’une mutuelle d’entreprise ?
La mutuelle est-elle obligatoire ?
Tous nos articles sur l’assurance santé
Baromètre bien-être mental - édition 1
Notre dernière étude 📚

Baromètre bien-être mental - édition 2

Quête de sens : pas de grande démission mais une grande discussion pour inventer le manager de demain

Lire le rapport d’étude
Nos livres
De l’assurance Maladie au partenaire bien-êtreLe livre optimiste sur le système de santé du futur
Healthy BusinessCulture d’entreprise, Bien-être & Excellence
Me connecter

« Donner du sens, ça n’est pas juste avoir les bons messages, c’est surtout avoir des rôles modèles »

Quid de l'importance des "rôles modèles" dans une entreprise ? Nous avons rencontré Caroline Guillaumin, Directrice des Ressources Humaines et de la Communication à la Société Générale, pour en parler !

    Caroline Guillaumin Header

    Quid de l'importance des "rôles modèles" dans une entreprise ? Comment incarner les valeurs que l'entreprise promeut avec la "quête de sens" ? Et quel mécanisme actionner pour renforcer l'influence de ce sens dans l'entreprise ? Interview de Caroline Guillaumin, Directrice des Ressources Humaines du Groupe et Directrice de la Communication de la Société Générale.

    Alan : Est-ce que la question de la quête de sens au travail s’est posée dans vos services de ressources humaines ?

    Caroline Guillaumin, Directrice des Ressources Humaines du Groupe et Directrice de la Communication de la Société Générale : Dans mes équipes, pas nécessairement. Parce que ce qu’on appelle “le sens” est intrinsèque à nos métiers ; il s’agit de répondre aux besoins de nos collègues, de nos clients et plus largement, aux attentes de la société. Je commence très souvent mes interventions internes en donnant des éléments de contexte sur notre environnement, en insistant toujours sur le rôle de l'entreprise et comment nous allons contribuer à ce rôle. Si vous ne donnez pas la vision de l'objectif final, comme réaliser les projets de nos clients, veiller au bien-être des collaborateurs ou rendre notre société plus inclusive, il n'y a pas de sens. Mais lorsque l'on place les collaborateurs dans un “collectif”, le sens devient quasi-automatique. 

    J’ai la chance d’avoir deux casquettes au sein de la Société Générale : je suis directrice des ressources humaines et également directrice de la communication. J’ai donc peut-être un regard différent sur le sujet que d’autres de mes collègues. C’est effectivement un thème qui a une grande influence sur les ressources humaines, mais sur lequel les équipes de communication sont souvent amenées à travailler en priorité. 

    Citation

    Si vous ne donnez pas la vision de l'objectif final, comme réaliser les projets de nos clients, veiller au bien être des collaborateurs ou rendre notre société plus inclusive, il n'y a pas de sens.

    A. : Comment les équipes de communication travaillent-elles sur le sujet ? 

    C.G. : De façon très diverse. Par exemple, nous avons en cours un grand projet de refonte de notre marque employeur. Dans un monde d’incertitude et de changement drastique de comportement des plus jeunes générations, comment attirer nos futurs talents et fidéliser nos collaborateurs ? Ici, le sens entre en ligne de compte, mais pas que. Nous avons mis en place des panels de jeunes étudiants mais aussi de collaborateurs de pays, âges, profils différents, et avons essayé de comprendre ce qui fait la différence pour eux.

    On découvre une multitude de sujets : ils ont besoin de cette vision globale, du rôle de leur entreprise dans la société (le sens !) et d’un équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Mais aussi, et c’est une de nos forces, de programmes d’engagement forts : par exemple, nous organisons un challenge solidaire pour des associations au niveau mondial ou nos programmes d’engagement autour de la musique, qui sont une grande fierté pour nos collaborateurs. Globalement, lorsque vous faites du collectif, vous créez une dynamique de sens.

    A. : Comment concrétisez- vous cette stratégie ? 

    C.G. : Donner du sens au travail, ça n’est pas juste avoir les bons messages ; c’est surtout avoir les bons porte-parole dans l'entreprise, des rôles modèles. C’est démontrer que ce que nous faisons au quotidien fait avancer les grands sujets de société. Au sein de la Société Générale, nous utilisons beaucoup les conférences pour faire intervenir des collaborateurs ou des dirigeants sur des sujets qui impactent notre entreprise et la société au sens large — par exemple, à propos du cancer : comment aborder le sujet, quoi dire, ne pas dire...

    Je suis moi-même intervenue sur le harcèlement moral, parce que je l’ai subi dans ma carrière. L’objectif de ces interventions, c’est de raconter un problème et d’exposer ce que nous mettons en place pour éviter les erreurs, ou pour traiter une difficulté de la meilleure manière possible. 

    Citation

    Les rôles de modèles sont indispensables, d’un côté pour sensibiliser les équipes managériales sur le sujet, de l’autre pour donner une opportunité de parole aux collaborateurs qui voudraient parler de leur propre cas.

    A. : Les managers ont donc un rôle pilier dans ces stratégies ? 

    C.G. : Effectivement : si vous ne travaillez pas avec vos équipes managériales, c’est difficile de donner du sens à une entreprise. Qu’il s’agisse de mille, deux mille ou dix mille personnes, il faut sensibiliser ses équipes de management. Ils sont plus qu’un relais : ils doivent eux aussi avoir un rôle de modèle.

    Si l’on prend l’exemple de l’inclusion LGBTQ, vous pouvez sensibiliser les collaborateurs par tous les canaux de communication possibles. Mais si un dirigeant de l’organisation raconte son histoire son expérience, en tant qu’homosexuel dans l’entreprise par exemple, l’impact est décuplé. Les rôles de modèles sont indispensables, d’un côté pour sensibiliser les équipes managériales sur le sujet, de l’autre pour donner une opportunité de parole aux collaborateurs qui voudraient parler de leur propre cas.

    A. : Dans la pratique, comment arrivez-vous à multiplier ces rôles modèles ? 

    C.G. : Il faut libérer la parole, mais pas uniquement dans les directions ou les équipes managériales. Chez nous par exemple, des groupes se sont constitués, de la même manière que le concept anglo-saxon “d’Employee Resource Groups”. Nous essayons de les faire vivre, par exemple avec un budget de communication. Il faut créer ces dynamiques d’expression au sein des équipes. 

    Mais je pense aussi que la seule stratégie possible, c’est que nous jouions ce rôle nous-mêmes. Si les services de ressources humaines ou les équipes dirigeantes parlent de tous les sujets, et librement, les collaborateurs se sentiront à l'aise pour parler à leur tour. Et ils deviennent, finalement, des rôles modèles pour leurs collègues.

    CTA pour télécharger l'étude bien être mental Alan

    Partager l'article

    Sur le même sujet

    Cover Mathilde Le Coz

    « On ne recrute pas des talents pour leur dire quoi faire, mais pour ce qu’ils ont envie de faire »

    Cover Catherine Pinchaut

    « La réponse ne peut pas se limiter à l’échelle de l’individu, elle se doit d’être collective »

    Cover Interview Masteos

    « L’hypercroissance pose un défi auquel il faut répondre »

    Partager l'article

    Mis à jour le 24/10/2022

    Sur le même sujet

    Alan est fait pour vous !

    Le moyen le plus simple de prendre soin de vos salariés.