Nos offres

Assurance santé

et prévoyance

Nos solutions santé adaptées à vos besoins.

Startup & TPEPour les entreprises de moins de 6 salariés
Petites & moyennes entreprisesPour les entreprises de 6 à 100 salariés
Grands ComptesPlusieurs centaines ou milliers de salariés
Travailleurs non salariés (TNS)Pour les indépendants
Hôtels, Café, RestaurantsPour la branche HCR et restauration rapide
Experts ComptablesPour vous et vos clients
Pour nos membres
Votre santé avec Alan
Découvrez vos garantiespour anticiper vos remboursements
Commandez vos lunettesdepuis la boutique Alan
Echangez avec notre équipe santédepuis la Clinique Alan
Trouvez un médecinavec Alan Map
Notre centre d’aide
Retrouvez tous ces services dans votre poche !
Télécharger l'application
Ressources

Notre sélection d'articles

Retrouvez nos articles les plus consultés.

Qu’est-ce qu’une mutuelle d’entreprise ?
La mutuelle est-elle obligatoire ?
Tous nos articles sur l’assurance santé
À propos d’Alan
Nos livres
De l’assurance Maladie au partenaire bien-êtreLe livre optimiste sur le système de santé du futur
Healthy BusinessCulture d’entreprise, Bien-être & Excellence
Me connecter

[Les experts Alan] 2023, 2024… Pourquoi les coûts de santé explosent ?

Les coûts de santé, c'est quoi ? Et comment ça évolue ? Petit retour sur ce que cela recouvre en 2023, et comment ils vont évoluer en 2024.

[Les experts Alan] 2023, 2024… Pourquoi les coûts de santé explosent ?
Mis à jour le
5 janvier 2024
Mis à jour le
5 janvier 2024
Partager l'article
Dans cet article

C’est un fait que vous pouvez observer au quotidien : le coût des biens de consommations évoluent dans le temps — d’ailleurs généralement à la hausse, à notre plus grand désarroi. Fluctuations du prix des matières premières, hausse du niveau de vie, fiscalité : on connaît généralement les raisons de ces évolutions. Mais pour la santé, dont le coût évolue aussi pour les ménages en France, c’est autrement plus complexe…

Fidèles à notre mission de simplifier la santé sur tous ses aspects, nous avons mandaté nos experts en assurance Matthieu Chauvigny et Catherine Khounlivong pour dresser en détails les raisons de l’évolution des coûts de santé. Voici leurs conclusions.

La méthodologie des experts en assurance Alan pour réaliser cette synthèse

Outre un suivi quotidien des principaux audits et rapports de la Sécurité Sociale, nos experts ont pu s’appuyer sur les données de consommations anonymisées de 450 000 membres Alan au cours des dernières années pour en tirer les grandes tendances pour 2023 & 2024.

1️⃣ Tout d’abord, c’est quoi, les coûts de santé, et en quoi ça vous concerne (vraiment) ?

Les coûts de santé, ou plus techniquement « consommation de soins et biens médicaux » représentent la valeur totale des biens et services consommés pour la satisfaction des besoins de santé individuels qui concourent au traitement d’une perturbation provisoire de l’état de santé (c’est la définition très officielle). En d’autres termes, il s’agit de l’ensemble des dépenses liées à la santé de chacun, sur un an et sur le territoire français : consultation chez le médecin, séjour à l’hôpital, rendez-vous chez le dentiste, …

C’est un agrégat extrêmement important, et pour cause : nous, citoyens, citoyennes, entreprises, associations, payons chaque année ces dépenses. Au travers de nos impôts et cotisations à la  Sécurité sociale, à l’État, aux collectivités territoriales, aux organismes de protection complémentaire (comme Alan !), mais aussi directement de nos poches, avec le fameux « reste à charge ».  Et quand les dépenses de santé augmentent, ce que vous payez, in fine, augmente (dans certaines proportions, nous y reviendrons)… Vous comprenez maintenant mieux comment l’évolution de ces dépenses vous concerne directement !

L'Assurance Maladie, c'est vous, mais aussi les entreprises, les collectivités, ...

2️⃣ Comprendre l'évolution des coûts de santé en 2023

« Mulder, il y a une explication rationnelle à tout ça ! »

Maintenant que nous savons de quoi nous parlons, regardons de plus près comment ces dépenses de santé évoluent sur le territoire français. Tout de suite, deux facteurs qui « font » cette évolution sautent aux yeux : 

  • la fréquence des soins — combien de consultations chez le médecin, chez le dentiste, chez le kiné, à l’hôpital… au global en un an en France

  • l'inflation médicale — c'est-à-dire la hausse des coûts de certaines consultations ou traitements, ou de certaines matières premières nécessaires (en pharmacie, optique, dentiste…).

Ce que dit l’étude de nos 450 000 membres

Tout d’abord, sur la fréquence des soins en 2023, nous avons observé chez nos 450 000 membres une augmentation globale de 6,5% du nombre de soins réalisés. Les tendances varient selon le type de soins : médecine de ville (+8%), optique (-5%), hospitalisations (+22%) et les soins dentaires (+7%)... 

A quoi ces variations sont dues ? Nos études montrent qu'une partie de cette augmentation est la combinaison d'une importance croissante accordée au bien-être, et d'une détérioration de l'état de santé mondial après l'épidémie de COVID. Côté services publics, ils ont également signalé des épidémies de grippe hivernale plus fortes qui ont entraîné une augmentation de la fréquence des soins durant le premier trimestre de l'année.

Sur l’inflation des coûts de santé, l'inflation médicale a entraîné une légère hausse des coûts de 0,5% en moyenne. Plus précisément, c’est surtout le coût des matières premières (médicaments, optique) qui a poussé l’inflation à la hausse, pas le coût des consultations. Ce dernier ne change que sur décision du gouvernement, et n’avait pas bougé depuis 2017 (25€ pour un médecin généraliste, 30€ chez un spécialiste). Il a augmenté de 1,5€ seulement au 1er Novembre, pour un impact donc faible sur les coûts de santé 2023.

Une partie de l'augmentation est due à une détérioration de l'état de santé mondial après l'épidémie de COVID

Au global, nous observons donc une augmentation des coûts médicaux de 7,0% en 2023 par rapport à 2022.

Ce sont les seules grandes évolutions ?

Non, pas vraiment, car il en reste une, mais qui concerne Alan et les autres organismes complémentaires : les changements réglementaires ⚖

En effet, la Sécurité Sociale a acté la fin de son remboursement intégral des téléconsultations, ainsi que le transfert d'une partie des coûts des soins dentaires vers les organismes complémentaires (comme Alan) à partir du dernier trimestre 2023. Ces deux facteurs contribuent à une hausse de 0,5% des dépenses santé prises en charge par Alan — menant l’augmentation totale de nos remboursements à 7,5%.

Des chiffres raccords avec ceux rapportés par la Sécurité sociale en Juin dernier, qui mettaient en évidence une augmentation des remboursements des soins médicaux et dentaires au cours du premier semestre 2023 proche de 6%.

3️⃣ A quoi pouvons nous nous attendre pour 2024 ? 

Vous avez tout suivi pour 2023 ? Parfait, car nous passons maintenant à un exercice autrement plus périlleux : prévoir l'augmentation des dépenses de santé en 2024… Et sur ce coup là, nous prévoyons une hausse de 4%, plus modérée qu'en 2023. Pas de boules de cristal, juste des projections statistiques.

Commençons avec la fréquence des soins : nos analyses montrent que la tendance observée ces dernières années va se poursuivre encore en 2024. Nous anticipons donc une augmentation de la fréquence des soins, reflétant une attention persistante portée aux questions de santé.

Sur l’inflation des coûts de santé, la banque centrale anticipe une inflation générale modérée. Outre les changements réglementaires précédemment mentionnés, nous anticipons un impact modéré de l’inflation en 2024.

Donc une augmentation de 4% des remboursements totaux dAlan ?

Vous l’avez compris : pour nous, partenaire santé (et légalement : complémentaire), c’est un peu plus compliqué avec les fameux changements réglementaires. Tout comme en 2023, ils vont jouer un rôle important en 2024 sur la tendance des dépenses de santé à la charge des assureurs. le transfert d'une partie des coûts des des soins dentaires vers les organismes complémentaires initiée en 2023 (voir encadré ci-dessus) aura un effet en année pleine en 2024. De plus, les consultations chez les médecins généralistes et spécialistes ont augmenté en Novembre 2023 de 1,50€ dont 45 centimes seront à la charge des assureurs. Au global ces changements contribueront à 1 point supplémentaire sur l’augmentation des remboursements faits par Alan : de +4%, on passe à +5% (voir note #1)

4️⃣ Attention tout de même : ce ne sont que des projections

S’agissant de prédiction, il existe naturellement des facteurs potentiels qui nous sont difficiles à estimer (voir note #2) et quelques incertitudes qui méritent d’être relevées. Est-ce que l'augmentation de la fréquence des soins observée en 2023 perdurera en 2024 ? Cela reste incertain et demande une surveillance attentive. Quel sera l’impact de l'extension de la réforme « 100% Santé », prévue pour 2024 ? Pour l’instant, il est trop tôt pour le dire, mais elle aura très probablement un impact sur les coûts de santé — ce qui nécessitera une analyse dédiée. Nos concurrents prévoient des tendances de coûts entre +8% et +10% ? Peut-être réagissent-ils de manière excessive après la hausse non anticipée des dépenses en 2023 😏 

Ce qui est certain, c’est que nous devons rester humbles en ce qui concerne les prédictions — et nous rappeler que personne dans le secteur de l'assurance maladie n'avait prévu une telle augmentation de la fréquence des soins en 2023… 

L'impact de l'extension de la réforme « 100% Santé », grand inconnu de 2024

Mise à jour de dernière minute : au moment où nous bouclons cet article, le prix des consultations a augmenté de 1,50€ au 1er November (et non en 2024).

Notes d’analyse

#1 : Pourquoi nous pensons que les changements réglementaires dans les frais de consultation et la couverture des soins dentaires ne contribueront qu'à une augmentation de 1% seulement des demandes de remboursements pour Alan ?

Pour les frais de consultation :

  • L'impact pour Alan sera de 0,45€ par consultation (30% de la hausse prévue de 1,5€) — le coût global sur le budget de la santé nationale sera de +345 millions d'euros, dont 100 millions d'euros pour les assureurs.

  • En supposant le nombre de consultations en 2022 (1,1 million) et en tenant compte de l'évolution attendue du nombre de membres entre 2022 et 2024, cela entraînera un coût de 930 000 € (+0,2 points sur les demandes de remboursement).

Pour la réduction du remboursement public des soins dentaires :

  • L'objectif est de transférer 500 millions d'euros de remboursement des services publics aux assureurs privés.

  • La réforme devrait entrer en vigueur au dernier trimestre de 2023, de sorte que l'impact de 2023 à 2024 ne devrait être que de 375 millions d'euros.

  • En adaptant ce chiffre à Alan, cela signifierait une augmentation de 0,7% des demandes de remboursement.

#2 Quels sont les facteurs qui pourraient potentiellement influencer les coûts des soins de santé en 2024 et qui n'ont pas été mentionnés dans l'article ? 

Il existe des facteurs potentiels que nous ne prenons pas en compte et qui pourraient influencer les coûts des soins en 2024 :

  • Une épidémie grave comme le COVID

  • Des changements réglementaires inconnus,

Une inflation imprévue entraînant une augmentation des coûts des médicaments ou des frais hospitaliers

Vous souhaitez être informé des dernières actualités d'Alan ? Laissez-nous votre email 🤗
Votre email
Alan est le responsable de traitement des données personnelles que vous nous fournissez afin de vous recontacter. Vous disposez de droits sur ces données personnelles, pour les exercer ou obtenir plus d’informations, n'hésitez pas à consulter notre politique de confidentialité.
Publié le 13/11/2023

Sur le même sujet

Le récap de l'événement Baromètre Alan / Rémunération, équilibre, reconnaissance : le triptyque de la quête de sens
Le récap de l'événement Baromètre Alan / Rémunération, équilibre, reconnaissance : le triptyque de la quête de sens
Oct 19, 2022