Comparer les mutuelles

En entreprise, les DRHs nous demandent souvent comment aider les salariés dispensés ou leurs proches, à comparer et trouver une mutuelle qui leur convient. Voici un guide en 10 étapes à partager.

Marmot
Marmot
Découvrez ce qu'Alan peut faire pour votre entreprise
marmot waving

En 2021, on compte environ 450 complémentaires santé en France. Une véritable jungle dans laquelle on peut vite se perdre ! Pour y voir plus clair, on regarde les critères les plus pertinents pour choisir la vôtre.

# 1 Nos besoins ☂️

Rappelons déjà que la complémentaire santé (communément appelée mutuelle) n’est pas obligatoire mais vivement conseillée pour compléter les remboursements de la Sécurité sociale. En effet, certaines dépenses comme les frais d’hospitalisation, les soins dentaires ou les dépenses d’optique sont mal remboursées par l’Assurance maladie. 

Pour l’essentiel des salariés du secteur privé, c’est l’entreprise qui choisit une complémentaire pour tout le personnel, ce qui limite les choix. Mais dans de nombreux autres cas (travailleur non-salarié, retraité, demandeur d’emploi…), chacun doit se débrouiller pour s’y retrouver dans les offres. 

Choisir une complémentaire santé adaptée à son profil est essentiel. Il existe des mutuelles pour les fonctionnaires, les jeunes, les familles ou encore les indépendants. Il faut prendre en compte : 

  • Votre âge ;

  • Votre situation de famille ;

  • Votre régime obligatoire ;

  • Votre état de santé ;

  • Vos moyens financiers. 

Il est conseillé d’effectuer une révision de son contrat en fonction des événements de la vie (naissance d’un enfant, mariage, etc.). Si votre complémentaire actuelle ne vous convient plus, vous êtes libre de la quitter ! En effet, depuis le 1er décembre 2020, la résiliation de votre assurance santé est désormais possible après un an d’engagement, sans frais ni justification

# 2 L’âge 👨‍🦳🧑‍🦳

Une redite du point précédent, mais qui mérite d’être soulignée : le choix de la complémentaire santé dépend aussi de votre âge. En fonction de l’âge, les soucis de santé ne sont pas toujours les mêmes et les postes de dépense vont donc évoluer.

Ainsi, les seniors peuvent se diriger vers des contrats répondant à leurs besoins. Ça peut aller de soi, mais on observe quand même que de nombreux retraités choisissent de conserver la complémentaire qu’ils avaient à leur dernier travail. En optant pour un contrat senior, ils bénéficient de garanties indispensables comme l’hospitalisation ou les audioprothèses, tandis que d’autres postes de dépenses (maternité, orthodontie…) seront volontairement moins bien couverts pour faire des économies.

# 3 Analyser le tableau des garanties 🔎

Pour faire simple, plus les taux de remboursement sont élevés, mieux vous êtes remboursé.

Voici les 5 postes de soins à observer lorsqu’on choisit une mutuelle santé :

  1. L’hospitalisation : les soins et honoraires hospitaliers, le forfait journalier hospitalier et les frais liés à une chambre particulière ;

  2. Les soins courants : la consultation d’un médecin généraliste et d’un spécialiste, le remboursement des médicaments, la radiologie et les analyses médicales ;

  3. L’optique : les lunettes (monture et verres) ;

  4. Le dentaire : les soins dentaires, les prothèses dentaires, l’orthodontie ;

  5. Les médecines douces (ostéopathie…) et la prévention (sevrage tabagique…).

La meilleure mutuelle est celle qui vous rembourse le mieux selon vos besoins : par exemple, si vous n’avez pas de problème de vue, inutile de prendre une mutuelle qui rembourse intégralement les frais d’optique.

Pour bien comprendre le tableau de garanties, il faut savoir que le taux de remboursement peut être indiqué de plusieurs façons :

  • En forfait en euros : vous êtes remboursé selon un forfait défini (par exemple, c’est souvent le cas pour les montures des lunettes ou certains soins dentaires). Si vous dépassez cette somme forfaitaire, les frais restants sont à votre charge.

  • En pourcentage de la base de remboursement de la Sécurité sociale (BRSS) : prenons un exemple : 

Vous consultez un spécialiste pour 50 €. La base de remboursement de la Sécurité sociale est de 30 €. 

Si la complémentaire santé affiche 100 % BRSS et que la prise en charge de la Sécurité sociale est de 70 %, elle vous rembourse donc 30 %. Vous serez donc remboursé : 70 % de 30 € = 20 € pour la Sécurité sociale (déduction faite de la participation forfaitaire de 1 euro) + 30 % de 30 € = 10 € pour la complémentaire, soit 30 € au total. C’est parfois insuffisant si le médecin consulté pratique des dépassements d’honoraires. 

À l’inverse, si votre complémentaire rembourse 300 % BRSS, vous n’aurez rien à payer et vous pourrez être remboursé au maximum 90 € (300 % de 30 €).

Parfois, le tableau de garanties n’est pas très limpide… Il est important de choisir une mutuelle vous offrant un tableau de garanties clair et transparent !

# 4 Les tarifs 💰

Le tarif est évidemment un point de comparaison des mutuelles important. Mais le coût de la mutuelle santé ne doit pas être l’unique élément décisif. Car souvent il n’y a pas de miracles : moins vous payez cher, moins votre protection sera étendue.

Le prix des mutuelles tient compte de divers facteurs : 

  • L’âge de l’assuré ;

  • Le nombre de personnes assurées ;

  • Le lieu de résidence ;

  • Le régime social ;

  • Le niveau de garanties choisi.

Pour comparer les offres, n’hésitez pas à sélectionner plusieurs mutuelles et à réaliser des devis gratuits. Vous pouvez aussi demander une simulation de remboursement sur un exemple précis (prothèse, lunettes…) pour vous faire une idée plus claire des remboursements proposés.

# 5 La rapidité de remboursement 🚄

Choisir une mutuelle santé affichant des délais de remboursement brefs peut être un critère à prendre en compte si vous avez des frais importants à avancer. 

Le délai de remboursement varie de 1 à 15 jours selon les organismes. C’est même parfois beaucoup plus long ! 

Préférez une mutuelle santé qui vous rembourse en 2 à 4 jours ouvrés.

# 6 Les délais de carence 📆  

Certaines complémentaires santé pratiquent un délai de carence avant que les garanties souscrites soient effectives. Autrement dit, même si l’adhérent cotise, il ne peut pas bénéficier de certaines garanties (orthodontie, frais d’hospitalisation…) avant un certain temps.

Le délai de carence peut aller de 1 à 12 mois après la souscription ! Mieux vaut le savoir avant si vous avez besoin de votre complémentaire santé rapidement.

# 7 Les limites de remboursement

Des limites de remboursement peuvent être prévues dans les petites lignes de votre contrat. Les complémentaires santé prévoient parfois des plafonds de remboursement pour certains actes.

Attention également aux exclusions de garanties insérées dans certains contrats d’assurance santé. Le plus souvent, il s’agit de comportements à risque de la part de l’assuré (tentatives de suicide, bagarres, sports extrêmes…). Par ailleurs, certains soins (chirurgie esthétique, cure de désintoxication) et certains établissements (centres de thalassothérapie) constituent également des exclusions fréquentes.

# 8 La facilité d’utilisation au quotidien 👌

La paperasse vous donne des sueurs froides ? Alors la facilité d’utilisation au quotidien de votre mutuelle santé est un critère à prendre en compte !

Prêtez attention à la simplicité de souscription, au nombre de papiers à transmettre pour être remboursé ou encore à la disponibilité du service client en cas de problème.

# 9 Les petites options qui font la différence 🎁 

De manière générale, les mutuelles proposent aussi de nombreux services annexes qui peuvent être intéressants pour vous, selon votre profil. 

Par exemple, on pense à la classique mais indispensable prise en charge du tiers payant qui évite d’avancer les frais lorsqu’on se rend chez le médecin. 

D’autres services comme la téléconsultation ou encore la mise à disposition d’une assistance en cas de grossesse à risque ou de perte d’autonomie peuvent se révéler utiles, surtout lorsqu’il s’agit de minimiser les sorties.

# 10 Utiliser les comparateurs de mutuelle en connaissance de cause 🧐

Utiliser des comparateurs de mutuelle comme lelynx.fr ou lesfurets.com est une bonne solution pour comparer les mutuelles en quelques clics. Seulement, la plupart d’entre eux sont rémunérés par les assureurs eux-mêmes. Aussi, le classement obtenu avec un comparateur en ligne est souvent partial. 

Pour obtenir une vision plus complète des mutuelles existantes, effectuez une simulation à l’aide de plusieurs comparateurs de mutuelles. Vous pouvez aussi utiliser le comparateur de mutuelles neutre de l’UFC Que Choisir. Sinon, n’oubliez pas que faire un devis directement sur le site de l’assureur est possible.

Article suivant

Pour aller plus loin

Partager l'article

Alan est fait pour vous !

Le moyen le plus simple de prendre soin de vos salariés tout en respectant vos obligations