Assurance santé

Nos solutions santé adaptées à vos besoins.

Startups & TPEPour les entreprises de moins de 5 salariés
Petites & moyennes entreprisesPour les entreprises de 5 à 100 salariés
Grandes entreprisesÀ partir de 100 salariés
Hôtels, Café, RestaurantsPour la branche HCR et restauration rapide
Travailleurs non salariés (TNS)Pour les indépendants
Santé mentale avec
alan mind
Bien-être mental en entrepriseL'offre Alan Mind
La santé mentale pour tousTéléchargez l’application Alan Mind
🚀 Alan as a Service

Mutuelles et captives d'assurance : offrez l'expérience Alan à vos adhérents. Découvrir

Témoignages

Découvrez comment Alan simplifie la vie des RH.

Découvrir tous les témoignages
Le pain quotidienPrévention et accompagnement individuel, pour fidéliser les salariés.
TajineBananeLa marque porte-parole de l'allaitement maternel.
VitallianceAutomatiser la partie administrative, et fidéliser nos salariés.
Découvrir tous les témoignages

Histoire de nos membres

Découvrez comment Alan facilite la vie de ses membres.

Parcourir toutes les histoires
Parcourir toutes les histoires
Votre santé avec Alan
Découvrez vos garantiespour anticiper vos remboursements
Commandez vos lunettesdepuis la boutique Alan
Echangez avec notre équipe santédepuis la Clinique Alan
Trouvez un médecinavec Alan Map
Notre centre d’aide
Retrouvez tous ces services dans votre poche !
Télécharger l'application

Notre sélection d'articles

Retrouvez nos articles les plus consultés.

Qu’est-ce qu’une mutuelle d’entreprise ?
La mutuelle est-elle obligatoire ?
Tous nos articles sur l’assurance santé
Baromètre bien-être mental - édition 1
Notre dernière étude 📚

Baromètre bien-être mental - édition 2

Quête de sens : pas de grande démission mais une grande discussion pour inventer le manager de demain

Lire le rapport d’étude
Nos livres
De l’assurance Maladie au partenaire bien-êtreLe livre optimiste sur le système de santé du futur
Healthy BusinessCulture d’entreprise, Bien-être & Excellence
Me connecter

Le parcours de soins : qu’est-ce que c’est, comment ça marche ?

Le parcours de soins coordonnés encourage la consultation préalable du médecin traitant, afin d’être mieux dirigé et mieux remboursé de ses dépenses de santé.

Le parcours de soins coordonnés : définition et fonctionnement
Le parcours de soins coordonnés : définition et fonctionnement
Découvrez ce qu'Alan peut faire pour votre entreprise
marmot waving

Qu’est-ce que le parcours de soins coordonnés ?

Entré en vigueur avec la loi du 13 août 2004 relative à l’Assurance maladie, le parcours de soins coordonnés vise à rationaliser la consommation de soins en mettant le médecin traitant au cœur du système de santé. C’est ce professionnel de santé qui détermine si oui ou non, l’assuré a besoin de consulter un médecin spécialiste. 

Si l’on ne respecte pas le parcours de soins, on est moins bien remboursé de ses dépenses de santé par la Sécurité sociale et la mutuelle.

Le parcours de santé concerne tous les assurés de plus de 16 ans, y compris ceux qui sont couverts par la protection universelle maladie (PUMa, qui remplace la couverture maladie universelle, ou CMU, depuis 2016). En sont exclus les enfants de moins de 16 ans et les résidents de Mayotte.

Comment fonctionne le parcours de soins du patient ?

 

Après la définition du parcours de soins, voici les étapes à suivre :

📄on déclare son médecin traitant ;

👨‍⚕️on consulte son médecin traitant et, s’il estime que c’est nécessaire, il oriente vers un autre praticien, appelé médecin correspondant. Il existe quelques spécialités médicales pour lesquelles on peut consulter directement, sans passer par le médecin traitant.

Déclaration du médecin traitant

Pourquoi impose-t-on le choix d’un médecin traitant ? Parce qu’un professionnel dédié connaît parfaitement votre dossier médical. Le parcours de soins permet d’être mieux soigné, grâce à un suivi adapté, et d’être mieux remboursé.

Le médecin traitant a en charge :

les soins réguliers : grâce à lui, le suivi médical est optimal ;

le dossier médical : il centralise les informations personnelles et médicales, celles relatives à des antécédents familiaux, au contexte social… ;

l’orientation dans le parcours de soins : c’est lui qui détermine si la consultation d’un spécialiste est nécessaire et qui recommande d’autres professionnels de santé ;

l’établissement d’un protocole de soins si l’assuré est atteint d’une affection de longue durée (dans le cadre du parcours de soins, ce type d’affection est remboursé à 100 %) ;

la prévention personnalisée : il assure le suivi de la vaccination, détermine les aides nécessaires pour l’arrêt du tabac, de l’alcool, des drogues…

L’assuré est libre de choisir son médecin traitant. Il doit ensuite le déclarer auprès de sa caisse primaire d’assurance maladie (CPAM). Il peut changer de médecin traitant tout aussi librement et à n’importe quel moment.

💡 Bon à savoir

Il n’est pas possible de choisir un médecin remplaçant comme médecin traitant.

Remboursement des actes et prestations

Si on respecte le parcours de soins coordonnés, on est remboursé normalement par l’Assurance maladie, en fonction du tarif de base de la Sécurité sociale (BRSS, ou tarif conventionnel). La mutuelle santé complète le remboursement. 

Par exemple, la consultation chez un médecin généraliste est à 25 €. Dans le cadre du parcours de soins, la prise en charge par l’Assurance maladie est de 70 % de ce tarif, auquel on soustrait 1 € de participation forfaitaire, soit 16,50 €. La complémentaire santé rembourse la différence, appelée reste à charge ou ticket modérateur, de 7,50 €. 

Pour une consultation hors parcours de santé, le taux de remboursement chute de 70 à 30 %, soit 6,50 €. La mutuelle ne prendra pas en charge la majoration tarifaire et remboursera seulement 7,50 €. D’où l’importance de suivre le parcours de soins !

 

💡 Bon à savoir

Si vous ne déclarez pas de médecin traitant, vous serez considéré comme hors parcours de soins et donc moins bien remboursé.

Quelles sont les exceptions au parcours de soins coordonnés ?

Certaines spécialités médicales sont en accès direct : on bénéficie du remboursement normal sans avoir besoin de consulter au préalable son médecin traitant. Dans certaines situations, comme un déplacement à l’étranger, on n’est pas non plus tenu de passer par le médecin traitant.

Les spécialités en accès direct spécifique

Pour bénéficier du remboursement sans majoration, il faut avoir déclaré un médecin traitant. Voici la liste des praticiens en accès libre spécifique :

👩‍⚕️Le gynécologue et la sage-femme : à condition de les consulter pour un suivi de grossesse, une interruption de grossesse médicamenteuse, la prescription et le suivi de la contraception, les actes de dépistages et l’examen clinique périodique ;

🤓L’ophtalmologue : pour des actes de dépistage, la prescription et le renouvellement de lunettes ou de lentilles et le suivi du glaucome ;

😁Le dentiste et le stomatologue : pour les actes bucco-dentaires (soins préventifs, conservateurs, chirurgicaux, prothèses dentaires ou traitements d’orthopédie dento-maxillo-faciale) ;

👂Le psychiatre : à condition d’être âgé de 16 à 25 ans.

Les autres cas d’exception au parcours de soins

Le parcours de soins n’a pas à être respecté, ou ne peut pas l’être, dans les cas suivants :

  • le médecin traitant est absent ;

  • vous êtes loin de chez vous : pour obtenir un remboursement normal, il faut que le praticien indique la mention « hors résidence » sur la feuille de soins. Cette situation concerne notamment les soins reçus en vacances ou à l’étranger ;

  • en cas d’urgence : la Sécurité sociale considère que le patient est en situation d’urgence si celle-ci n’est pas prévue plus de 8 heures auparavant et qu’elle concerne une affection mettant sa vie en jeu ou l’intégrité de son organisme. Il faut en outre tenir le médecin traité informé pour obtenir un remboursement normal ;

  • l’assuré a moins de 16 ans ;

  • le patient souffre d’une maladie chronique, d’une affection de longue durée (ALD) ou suit une séquence de soins décidée en concertation par le médecin traitant et le médecin correspondant ;

  • la réalisation d’actes de biologie, la délivrance de prescriptions et médicaments à la pharmacie ;

  • le transport médical ;

  • la consultation d’auxiliaires médicaux.

Pour conclure, il faut savoir que la mutuelle responsable ne rembourse pas les participations forfaitaires, même dans le parcours de soins coordonnés.

Et pour la téléconsultation ?

C’est comme consulter un autre médecin que son médecin traitant, par exemple si on est en vacances ou en cas d’urgence. La règle est que si vous pouvez justifier que vous rentrez dans l’une de ces exceptions, alors la consultation est remboursée par la Sécurité Sociale. Les règles de remboursement de votre complémentaire s’appliquent alors de la même façon que celles de la Sécu.

Par contre, si vous vous tournez vers une téléconsultation dans un cas qui n’est pas justifié du tout, vous ne recevrez aucun remboursement. Mieux vaut donc vérifier avec le médecin avant tout.

Alan, l'assurance santé qui fait simple.

20 000 entreprises de toutes tailles, des start-ups aux grandes entreprises, et des milliers d’indépendants font confiance à Alan pour leur protection santé.

Découvrez nos offres pensées pour vous, avec vous.

🚀
Entreprises
TPE & PME

Start-ups, petites et moyennes entreprises, découvrez les offres adaptées à vos besoins et ceux de vos salariés (jusqu’à 100 salariés).

Combien de salariés compte votre entreprise ?
Vous comptez
🏢
Grandes entreprises

Vous avez plus de 100 salariés ? Découvrez l’offre Alan Enterprise, conçue pour répondre aux besoins des grandes entreprises.

👩‍🍳
Hôtels, Cafés
et Restaurants

Découvrez nos offres santé dédiées aux professionnels de la branche hôtels, cafés, restaurants et de la restauration rapide.

👩‍🎨
Travailleurs
non-salariés

Chefs d’entreprise, freelances, auto-entrepreneurs, TNS ou mandataires sociaux, retrouvez notre offre de santé conçue pour les indépendants.

Partager l'article

Mis à jour le 03/06/2022

Sur le même sujet

Alan est fait pour vous !

Le moyen le plus simple de prendre soin de vos salariés tout en respectant vos obligations