Nos offres

Assurance santé

et prévoyance

Nos solutions santé adaptées à vos besoins.

Pour nos membres
Votre santé avec Alan
Retrouvez tous ces services dans votre poche !
Télécharger l'application
Ressources

Notre sélection d'articles

Retrouvez nos articles les plus consultés.

Qu’est-ce qu’une mutuelle d’entreprise ?
La mutuelle est-elle obligatoire ?
Tous nos articles sur l’assurance santé
À propos d’Alan
Nos livres
De l’assurance Maladie au partenaire bien-êtreLe livre optimiste sur le système de santé du futur
Healthy BusinessCulture d’entreprise, Bien-être & Excellence
Me connecter
Demander un devisDemander un devis

La période d’essai sous la convention collective Syntec

Pour l'entreprise, la période d’essai permet de tester une nouvelle recrue. Pour le salarié, c’est l’occasion de voir si l’entreprise lui convient. Quelles sont ses spécificités avec la convention collective Syntec ? Réponses dans notre article. 👇

La période d’essai sous la convention collective Syntec
Mis à jour le
5 janvier 2024
Mis à jour le
5 janvier 2024
Partager l'article
Dans cet article

Quelle est la période d’essai fixée pour les employés de la convention collective Syntec ?

Tout salarié et tout employeur connaît le principe de la période d’essai : ce dispositif assure les entreprises d’embaucher la bonne personne, et permet aux salariés de “tester” leur nouvel emploi. En effet, plutôt que d’engager un salarié directement en CDI ou CDD, il est possible de le mettre à l’essai pendant un temps prédéfini (renouvelable si besoin est).

Si le salarié convient, tout va bien. À l’issue de la période d’essai, voire avant, il décroche un CDD ou un CDI. 📃

À l’inverse, si l’entreprise émet des doutes sur les compétences de la personne au cours de la période d’essai, il est possible de la renouveler ou de mettre fin au contrat sans passer par la case de licenciement. Ce qui évite à l’entreprise :

✔️ D’apporter un motif à la fin du contrat ;

✔️  De respecter un délai de préavis ;

✔️  De payer des indemnités de licenciement.

Dans tous les cas, en tant que société, il est impératif de citer explicitement dans le contrat de travail ou la lettre d’engagement les conditions de la période d’essai et les modalités de renouvellement.

La période d’essai Syntec est-elle la même pour tout le monde ?

Pour corser encore un peu plus la chose, il faut savoir que la période d’essai

Syntec

n’est pas la même pour tout le monde. En effet, il faut différencier :

👷 La période d’essai ETAM Syntec (employés/ouvriers, techniciens et agents de maîtrise) ;

👩🏽‍💼 La période d’essai cadre Syntec.

En fonction du statut et du coefficient Syntec du salarié concerné, les modalités de la période d’essai vont différer.

️ À noter

Parfois, la période d’essai Syntec peut avoir une durée moins importante que ce qui est indiqué dans le Code du Travail. Dans ce cas, c’est ce dernier qui s’applique. Ceci étant dit, rien n’empêche une entreprise de proposer une période d’essai très courte.

 

1️⃣ La période d’essai pour les ETAM Syntec

Commençons par les ETAM, eux-mêmes différenciés entre, d’un côté, les ouvriers et employés et, de l’autre, les techniciens et agents de maîtrise.

Dans le cas des ouvriers et employés, cette période d’essai peut être de 2 mois maximum et peut être renouvelée pour atteindre une durée totale de 4 mois au maximum.

Concernant les techniciens et agents de maîtrise, la période d’essai est augmentée à 3 mois maximum et peut être renouvelée jusqu’à 6 mois au total. 

2️⃣ La période d’essai pour un cadre Syntec

Un cadre assujetti à la convention collective Syntec sera soumis à une période d’essai de 4 mois maximum avec possibilité de renouvellement jusqu’à 8 mois au total.

Ici encore, et comme pour les ETAM, si la durée de la période d’essai Syntec est plus courte que celle imposée par la loi, c’est cette dernière qui prime. 📅

 

Guide complet sur la CCN Syntec
Télécharger gratuitementTélécharger gratuitement

Qu’en est-il du renouvellement de la période d’essai pour les différents statuts d’employés ?

Dans le cas de la convention Syntec, l’entreprise qui le souhaite peut demander le renouvellement de la période d’essaiune seule fois. A condition d’obtenir l’accord exprès du salarié et que celui-ci ne soit pas en CDD. 🤝🏽

De plus, l’entreprise n’a pas le droit de dépasser la durée légale de la période d’essai citée précédemment.

🔄 Renouvellement

Il n’existe pas de délai de prévenance en cas de renouvellement de la période d’essai Syntec. En d’autres termes, le salarié n’est pas tenu de respecter de délai de préavis en cas de renouvellement de contrat. Toutefois, le renouvellement doit se faire avant la fin de la période d’essai initiale.

Rupture de la période d’essai

Que se passe-t-il s’il faut mettre fin à la période d’essai ? Deux cas de figure sont possibles : une rupture de contrat à l’initiative du salarié ou de l’employeur

1️⃣ Rupture de la période d’essai par le salarié

Si c’est le salarié qui est à l’origine de la rupture de la période d’essai, celui-ci doit prévenir son employeur au moins 24h à l’avance (moins de 8 jours de présence en entreprise) ou au moins 48h à l’avance (plus de 8 jours de présence en entreprise).

Dans ce cas précis, on parle de démission, et le salarié doit respecter un délai de préavis de période d’essai Syntec (1 journée de travail durant le premier mois ou 1 semaine par mois de présence dans l’entreprise à partir du 2ème mois).

Bon à savoir : le salarié est autorisé à s’absenter 2h par jour ouvré entre la date de démission et la date de fin d’activité pour rechercher un emploi. 

2️⃣ Rupture de la période d’essai par l’employeur

Si c’est l’employeur qui demande la fin de la collaboration, voici ce qu’indique la convention collective Syntec sur la rupture de la période d’essai :

✔ Moins de 8 jours de présence en entreprise : le salarié doit être prévenu au moins 24h avant la rupture ;

✔ Entre 8 jours et 1 mois de présence en entreprise : le salarié doit être prévenu au moins 48h à l’avance ;

✔ 1 mois de présence en entreprise : le salarié doit être prévenu au moins 2 semaines à l’avance ;

✔ 3 mois de présence en entreprise : le salarié doit être prévenu au moins 1 mois avant.

Dans le cas où le délai de prévenance ne peut être respecté, l’employeur doit verser une indemnité correspondant au salaire normalement perçu par le salarié jusqu’à la fin de la période d’essai (lié à la grille de salaire Syntec).

Alan, partenaire santé tout-en-un de près de 400 000 membres !

25 000 entreprises de toutes tailles, des start-ups aux grandes entreprises, et des milliers d’indépendants font confiance à Alan pour leur protection santé.

Découvrez nos offres pensées pour vous, avec vous.

Demander un devisDemander un devis
Découvrir nos offresDécouvrir nos offres
Publié le 11/07/2022

Sur le même sujet

Alan est fait pour vous !

Le moyen le plus simple de prendre soin de vos salariés tout en respectant vos obligations