people&baby : les spécialistes de la petite enfance nous partagent les secrets de la croissance

people&baby : les spécialistes de la petite enfance nous partagent les secrets de la croissance

Cécile Portes
Cécile Portes
Directrice des Ressources Humaines

Chaque jour, bébés et adultes fréquentent les 750 crèches du réseau people&baby. Des lieux stimulants et réconfortants dans lesquels 30 000 enfants vivent leurs tout premiers contacts avec la collectivité. Il y a peu, people&baby faisait ses premiers pas avec Alan. Cécile Portes, la DRH du groupe, était aux premières loges. Elle nous raconte comment une assurance santé en accord avec les valeurs de l’entreprise a été un atout pour son développement.

Alan : Bonjour Cécile ! Vous êtes DRH au sein du groupe depuis cinq ans, pouvez-vous nous dire en quoi le réseau de crèches people&baby se démarque des crèches traditionnelles ?

Cécile Portes : Ce qui nous différencie est notre forte implantation au niveau national et international avec plus de 750 crèches. N’oublions pas que nos crèches sont des lieux d’accueil et de vie essentiels pour les tout-petits. La qualité de la relation humaine, l'engagement auprès des enfants et des familles sont donc au cœur de notre philosophie et de toutes nos actions. Un soin particulier est donné à l’aménagement des espaces.

Des architectes en interne ont pour mission de créer des crèches innovantes, adaptées aux tout-petits et à l'environnement local. Tous nos projets s’inscrivent d’ailleurs d’une démarche pédagogique « Génération Durable » orientée autour de 5 axes : le Zen, le Beau, la Nature, la Communication, l’Ouverture sur le monde. Les enfants que nous accueillons peuvent profiter d’espaces extérieurs, de jardins potagers, d’une alimentation bio, et de nombreuses activités tournées vers l’art et la nature grâce à l’intervention de notre équipe d’artistes. Nous offrons aux enfants aussi la possibilité de les sensibiliser aux langues étrangères, avec notre réseau de crèches internationales en France.

A. : Auriez-vous des exemples de challenges que vous rencontrez et qui, selon vous, sont propres au secteur de la crèche ?

C.P. : Notre forte croissance interne et externe nécessite régulièrement des campagnes de recrutements. Et notre secteur d’activité exige une attention toute particulière. La fidélisation de nos collaborateurs est un des facteurs clé de notre secteur. En effet, les enfants ont besoin de régularité en termes d’accompagnement, et les parents ont sans cesse besoin de réassurance. Cela passe par des recrutements réussis.

Grâce à notre réseau, nous avons la chance de pouvoir faire bénéficier à nos collaborateurs de mutation interne tant en province qu’à l’international. Nous accompagnons aussi des collaborateurs qui souhaitent bénéficier d’une mobilité interne. Nous avons à ce jour plus de 5000 collaborateurs !

La crèche people&baby de Marseille
La crèche people&baby de Marseille, "Chocolatine".

A. : Ça fait de sacrés défis à relever. Qu’avez-vous mis en place pour y faire face ?

C.P. : Nous avons décidé d’adhérer spontanément à une convention collective car il n’en existait pas pour notre secteur. Nous récompensons les collaborateurs qui nous recommandent des candidats, nous utilisons notre présence dans 12 pays pour encourager la mobilité internationale et l’apprentissage des langues au sein de nos crèches bilingues. Nous avons été les premiers en France à recruter une éducatrice sourde et muette.

Nous avons également créé une application pour les parents qui simplifie les échanges avec les professionnels. L’innovation et la digitalisation sont indispensables au renouveau et au maintien de la cadence dans une entreprise en forte croissance. Collaborer avec Alan allait dans le sens de cette digitalisation.

A. : L’assurance santé, ça se passait comment avant Alan ?

C.P. : Tout était beaucoup plus long. Compte tenu du nombre de collaborateurs, un employé se consacrait exclusivement à la réception, au tri des documents et à la vérification des informations avant de les faire parvenir à la mutuelle.

Avec Alan, le salarié s’occupe directement de ses démarches. Ça nous permet à la fois de gagner une étape et de rendre le collaborateur autonome en ce qui concerne sa santé : il sait quelles démarches il a entreprises et en est responsable.

Cette question de la responsabilisation est importante pour l’évolution d’une société comme la nôtre. Et parce que ça fonctionne, après moins d’un an d’utilisation d’Alan, la personne dédiée à la gestion de l’assurance santé va pouvoir évoluer vers d’autres fonctions. C’est très encourageant.

Avec Alan, le salarié s’occupe directement de ses démarches. Ça nous permet de rendre le collaborateur autonome en ce qui concerne sa santé.

Cécile Portes, DRH chez people&baby

A. : En tant que RH, vous devez avoir des critères précis dans votre recherche de la mutuelle idéale. Qu’est-ce qui vous a convaincu de choisir Alan ?

C.P. : Alan proposait un bon rapport qualité-prix, mais surtout, je pense que la santé ne doit jamais être mise de côté pour des raisons financières. En tant qu'employeur, le remboursement d’un certain nombre de soins en moins d’une heure était un argument très important pour faciliter l’accès aux soins.

Nous restons vigilants en ce qui concerne la détresse des salariés liée notamment à la situation sanitaire. La mise à disposition gratuite de psychologues par Alan va dans le sens de ce que nous recherchons, je l’ai moi-même parfois préconisée à des collaborateurs qui en avaient besoin.

J’ai aussi apprécié le fait qu’Alan soit un jeune acteur dans l’assurance. Les process et outils sont plus modernes et ce côté “dépoussiérage de la mutuelle” me plaît.

A. : Pouvez-vous nous expliquer ce que vous avez mis en place avec Alan pour adapter le service à la population de people&baby ? De quelle façon avez-vous communiqué sur ces changements ?

C.P. : Chaque directeur de crèche et de secteur a directement communiqué sur le sujet avec ses équipes. Nous avons beaucoup échangé avec Alan pour négocier le contrat qui a été signé mi-décembre, pour une mise en application au 1er janvier 2021. D’expérience, un changement de mutuelle est toujours compliqué, et même impossible dans un délai si court. Là, tout a été très fluide. Pour adapter l’offre d’Alan à une population parfois moins familière avec le support digital, nous avons exceptionnellement demandé une communication papier, et cela a été fait de façon très efficace. L’affiliation des 5 000 collaborateurs n’aura mobilisé que moi dans l’entreprise.

Chez notre précédent assureur, le temps de connexion à la sécurité sociale avait été très long et avait fait l’objet de relances. Avec Alan, tout a été immédiat, je n’ai reçu aucun retour à ce sujet. Cela a éteint toutes les questions des collaborateurs réfractaires au changement de mutuelle.

D’expérience, un changement de mutuelle est toujours compliqué, et même impossible dans un délai si court. Là, tout a été très fluide.

Cécile Portes, DRH chez people&baby

A. : Finalement, que pensez-vous de votre nouvelle assurance santé ?

C.P. : La garantie de paiement dans l’heure pour la plupart des soins est très appréciable. Les collaborateurs obtiennent des réponses rapides et satisfaisantes à leurs questions, c’est un gage de qualité de service et il nous était essentiel de pouvoir proposer un service de qualité aux salariés.

Nous avons l’impression de participer à l’évolution d’Alan car nous sommes toujours écoutés et nos suggestions sont rapidement prises en compte. C’est exactement ce que j’avais imaginé lors de mes premiers contacts avec Alan.

A. : Trouvez-vous que cette nouvelle façon de gérer l’assurance santé a eu un impact sur les performances de people&baby ?

CP : On gagne en qualité de vie car tout est géré beaucoup plus vite. On ne s’occupe pas des relances, l’arrivée massive de nouveaux salariés est entièrement absorbée par Alan. Les collaborateurs ne se reposent plus sur le service RH.

Chaque collaborateur est responsable de la gestion de sa santé et a les outils pour le faire simplement avec Alan.

Si quelque chose ne fonctionne pas, les RH ne sont plus seuls. Ça enlève un sujet stigmatisant où tout le monde se renvoie la faute. J’aime que chacun soit enfin responsable de ce qui le concerne et de ce sur quoi il peut agir : que ce soit Alan, le salarié ou le RH. Ça apporte une solution pour nous soulager d’une charge mentale qui prenait parfois trop de place dans le service.

A. : C’est l’heure du bilan : que retenez-vous de ces premiers mois d’utilisation ?

C.P. : Même si l’assistance se fait exclusivement sur le chat ou par e-mail, l’application est suffisamment pratique pour compenser, même pour les salariés moins à l’aise avec le digital.

J’ai remarqué qu’en cas de besoin, Alan réclame spontanément les éléments potentiellement manquants à une télétransmission. Le salarié n’a pas besoin de relancer et le remboursement n’est pas retardé. Avoir une assurance santé proactive, qui ne profite pas d’un oubli au détriment de l’assuré, est pour nous un gage de fiabilité.

Partager le témoignage

Alan est fait pour vous !

Le moyen le plus simple de prendre soin de vos salariés tout en respectant vos obligations