Le gestionnaire de mutuelle, c'est obligatoire ?

Comme tout ce qui touche à l'administratif, la gestion de la mutuelle peut s'avérer complexe et chronophage. Mais est-ce au point de justifier un métier à part entière ?

Marmot
Marmot
Découvrez ce qu'Alan peut faire pour votre entreprise
marmot waving

La gestion de la complémentaire santé d’entreprise demande beaucoup d’organisation (et de paperasse) au quotidien. C’est en principe la mission de ce qu’on appelle un « gestionnaire de mutuelle ». Mais est-ce vraiment nécessaire, ou peut-on s’en passer ? Alan a mené l’enquête pour vous.

Qu’est-ce qu’un gestionnaire de mutuelle ?

Le gestionnaire de mutuelle ou gestionnaire de santé s’occupe de gérer les prestations santé des assurés. Il travaille pour l’Assurance maladie (CPAM) ou pour les organismes comme les mutuelles, les institutions de prévoyance ou les assurances santé, pour la gestion de la complémentaire santé.

Voici ses missions principales :

  • Préparer les décomptes des prestations ; 

  • Vérifier les demandes de remboursements ; 

  • Traiter les devis ;

  • Gérer les réclamations ou les anomalies détectées dans un dossier ; 

  • S’occuper des nouvelles adhésions et résiliations ;

  • Renseigner les adhérents ;

  • Assurer le suivi des dossiers des adhérents (modification de leur adresse ou de leur RIB, naissance d’un enfant…), etc. 

Il doit faire preuve de rigueur et d’un bon sens de l’organisation. Le métier a beaucoup évolué ces dernières années, avec la dématérialisation des procédures et l’automatisation des tâches répétitives. 

Les frais de gestion des mutuelles

Si le rôle du gestionnaire est important, il fait partie de ces obscurs « frais de gestion » que les assureurs font payer à leurs adhérents. Explications.

Les frais de gestion, c'est quoi ?

Tous les contrats de mutuelle et d’assurance santé comprennent des frais de gestion. Ces frais de gestion recouvrent : 

  • La conception des contrats ;

  • La commercialisation des contrats avec les frais d’acquisition de nouveaux clients (réseau commercial, marketing, rémunération des intermédiaires…) ;

  • La souscription des contrats (encaissement des cotisations, traitement des résiliations, gestion comptable et juridique…) ;

  • La gestion des contrats proprement dite (remboursements, gestion du tiers payant, information des clients…). 

Dans une étude de 2020, l’UFC Que Choisir épingle une hausse globale des frais de gestion. Le rapport 2020 de la DREES sur la situation financière des mutuelles va plus loin. Selon ce rapport, les frais de gestion représentent environ 21 % de la cotisation des adhérents.

Les mutuelles reversent donc aux assurés autour de 79 % de leur cotisation. Plus spécifiquement, cette part serait de 87 % dans les contrats collectifs contre 72 % dans les contrats individuels.

L’augmentation des frais de gestion

Cette augmentation des frais de gestion peut s’expliquer par la concentration du secteur. À chaque nouvelle fusion-acquisition d'assurances santé, l’organisme qui récupère les nouveaux contrats voit ses frais de gestion s’alourdir.

On peut aussi citer la hausse des frais d’acquisition de nouveaux clients, ou encore l’augmentation du recours à des intermédiaires, comme les courtiers ou les agents généraux en assurance.

Comment réduire les frais de gestion ?

Ça passe par la réduction, voire le remplacement des intermédiaires comme les gestionnaires de mutuelle ou les courtiers. Réduire ces frais permet de faire baisser mécaniquement la cotisation des assurés.

C’est d’ailleurs le choix que nous avons fait chez Alan. En supprimant les intermédiaires, nous limitons nos frais de gestion… Pour le plus grand bonheur de nos assurés 😍

💡 À noter

Pour informer les consommateurs, la loi impose la transparence aux mutuelles et assurances santé. Depuis le 1er septembre 2020, elles doivent communiquer leurs frais de gestion à leurs adhérents et futurs adhérents avant la souscription du contrat, puis tous les ans. Elles doivent aussi indiquer le montant et la composition des frais de gestion.

Peut-on se passer d’un gestionnaire de mutuelle ?

Une mutuelle santé peut très bien se passer de gestionnaire santé sans nuire à la qualité de ses services.

Mais pour ça, la gestion quotidienne doit être simple. Avantages : l’employeur et les salariés vont gagner en autonomie, et cette implication va permettre à l’entreprise de réaliser des économies.

Chez Alan, nous simplifions la vie des entreprises avec des démarches dématérialisées. L’employeur peut souscrire en ligne et gérer en quelques clics l’embauche et le départ d’un salarié, la portabilité ou les cas de dispense. Les cotisations sont reportées sur les fiches de paie des salariés. Ces derniers peuvent gérer eux-mêmes les démarches courantes (envoi des factures, devis…).

Autre élément important : l’appui d’un service client réactif. L’employeur et les salariés doivent pouvoir poser leurs questions en cas de problème et obtenir des réponses rapidement. L’accessibilité et la disponibilité du service client sont capitales pour remettre l’entreprise et ses salariés aux commandes de leur contrat santé.

Les gestionnaires de mutuelle ne sont donc pas une obligation. Une assurance santé nouvelle génération vous donnera l’autonomie nécessaire pour vous en passer.

Article suivant

Pour aller plus loin

Partager l'article

Alan est fait pour vous !

Le moyen le plus simple de prendre soin de vos salariés tout en respectant vos obligations