À propos
      Healthy Business
      |
      Media

      Comment recruter et fidéliser les talents dans le secteur de l’industrie ? Les 5 enseignements de notre webinaire

      Comment recruter et fidéliser les talents dans le secteur de l’industrie ? Les 5 enseignements de notre webinaire
      Mis à jour le
      20 octobre 2023
      Future of Work
      Webinars & conférences
      Mis à jour le
      20 octobre 2023
      Partager l'article

      Le 26 janvier 2023, Alan et La French Fab se sont associés pour un webinaire sur le thème de l’attractivité et du recrutement dans le secteur de l’Industrie. Pour cet événement, nous avons réfléchi aux meilleures pratiques en termes de recrutement et de rétention des talents avec Rémi Schockmel (Alan), Nathalie Marchand (Ametek-Antavia) et Mélissa Mignot (ADTP Industrie). Retrouvez tous les points forts de la discussion dans cet article.

      🎦 Vous pouvez consulter le replay dès maintenant en cliquant ici.

      1. Séduire les talents en s’adaptant à leurs nouvelles attentes

      💡 Le chiffre à retenir : dans l’industrie, 76 % des salariés déclarent attendre une prise en charge de leur bien-être par l’entreprise. C'est leur attente principale, devant la rémunération ! (source)

      Le constat est clair : nous sommes passés d'un marché de la sélection à un marché de la séduction en matière de recrutement. Les entreprises du secteur de l’industrie peinent à recruter : c’est le cas pour 89 % d’entre elles et pour 84 % des 110 participants à notre webinaire. La clé, en tant qu’organisation, est d’adapter sa posture pour parvenir à tirer son épingle du jeu.

      La position de force tend à s’inverser entre recruteurs et candidats et il est désormais nécessaire de séduire ces derniers pour les attirer. C’est d’autant plus important quand on sait que 58 % des postulants trouvent le secteur de l’industrie peu attractif (source).

      2. Miser sur la QVT : un nouvel impératif pour l’Industrie

      💡 Le chiffre à retenir : parmi les salariés qui estiment avoir un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée, près des deux tiers (63 %) sont prêts à se surpasser pour leur organisation. (Source)

      Mais la Qualité de Vie au Travail (QVT), quésaco ?

      Concrètement, ce sont toutes les actions qui permettent de concilier à la fois l’amélioration des conditions de travail pour les salariés et la performance globale des entreprises.

      Et c’est une attente de plus en plus présente chez les candidats et les salariés. Aujourd’hui, une entreprise se doit d’offrir plus qu’un salaire aux salariés :

      • Des initiatives allant vers une plus grande prise en compte du bien-être et de la santé mentale. C’est l’attente numéro 1 des salariés de l’Industrie !

      • Davantage de flexibilité (télétravail, bon équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle etc.) — c’est ce que souhaitent 69 % des salariés de l'Industrie (source) ;

      • De l’autonomie, des responsabilités et une vision pour trouver du sens au travail.

      3. Investir dans sa culture d’entreprise pour fidéliser les salariés

      💡 Les chiffres à retenir :

      • Pour 70 % des employés, la culture d'entreprise est l'une des principales raisons pour laquelle ils restent fidèles à leur entreprise.

      • Pour 56 % des employés, la culture d'entreprise est plus importante que le salaire en matière de satisfaction au travail. (source)

      L’engagement des salariés se crée par la prise en compte des enjeux et attentes cités plus haut, mais c’est grâce à une vraie réflexion autour de la culture d'entreprise qu’il devient pérenne.

      Tout l’enjeu pour l’industrie est de capitaliser sur le long terme, même quand le court terme est incertain. Avoir une culture d’entreprise formalisée, co-construite avec les collaborateurs et réellement ancrée est une des clés du succès : fédérer ses collaborateurs autour de valeurs communes est un atout en termes de cohésion d’équipe, d’engagement (et donc de rétention), mais peut aussi un avantage non-négligeable en matière de recrutement.

      C’est un véritable enjeu pour les RH, qui sont les piliers et les garants de la formalisation et de la diffusion de la culture d’entreprise. Surtout, c’est un investissement nécessaire, a fortiori dans le secteur de l’Industrie où recrutement et fidélisation sont de véritables sujets de réflexion.

      4. Construire des parcours de carrière

      💡 Le chiffre à retenir : 14 % (seulement) des salariés de l’industrie pensent démissionner dans les mois à venir là où 46 % déclarent avoir envie de changer de poste au sein de leur entreprise.

      On parle souvent du phénomène de la “Grande Démission” dans le secteur de l’Industrie. S’il est vrai que la rétention des salariés est devenue un enjeu de premier plan ces dernières années, le tableau n’est pas si noir qu’il n’y paraît.

      Plus qu’une envie d’abandon, les salariés de l’Industrie ont besoin de renouvellement et d’évolution au sein de l’organisation. C’est une composante clé de la motivation et de la reconnaissance dont sont en quête les employés du secteur. Chez Ametek-Antavia, c’est un point de vigilance important : Nathalie Marchand, DRH de la branche Antavia, a par exemple mis en place un véritable programme de mobilité interne - ce qui a permis de retenir plusieurs salariés en 2022.

      5. Mettre en place des actions simples et concrètes

      C’est sans doute l’enseignement principal du webinaire Alan x La French Fab : mettre en place des actions visant à recruter, fidéliser et innover en matière de QVT n’est pas si compliqué qu’il n’y paraît !

      L’idée n’est évidemment pas de tomber dans le “human-washing” - à savoir, mettre “l’humain” à toutes les sauces dans un but de communication, sans fondement concret — mais bien de mettre en place des initiatives (plus ou moins ambitieuses) en place.

      Ce sont ces petites actions qui font en réalité beaucoup de bien à votre entreprise et à vos salariés. Parmi les idées récoltées lors de notre webinaire :

      🪷 Bien-être

      • Mettre en place des espaces détente pour les salariés ou des séances de sport/sophrologie collectives sur le lieu de travail

      • Organiser des “afterworks” d’usine

      🤸‍♀️ Flexibilité

      • Démocratiser le temps partiel

      • Mettre en place la semaine de 4 jours pour tous (LDLC, Elmy, Rationale AG)

      Généraliser le télétravail

      🤝 Recrutement

      • Recourir au temps partagé pour favoriser le recrutement

      • Communiquer, via une chaîne YouTube par exemple, pour populariser les métiers de l’Industrie

      • Ne demander aucun diplôme mais miser sur la formation interne (comme le fait Toyota)

      • Communiquer sur les réseaux sociaux au travers de vidéos présentant les différents métiers et rôles au sein de l’entreprise, ou s’appuyer sur des plateformes telles que Welcome to the Jungle

      Le mot de la fin

      Bien sûr, le choix de l’assurance santé s'inscrit dans cette démarche. La mutuelle est une obligation légale, et nous croyons que les entreprises peuvent faire de cette obligation un avantage différenciant dans leur marque employeur. Surtout si l’assurance santé en question s'appelle Alan. 😇

      Notre vision est simple : devenir le partenaire santé tout-en-un des salariés, et par là, donner aux entreprises un argument d’attractivité et de rétention des talents.

      Publié le 06/02/2023

      Sur le même sujet

      Valoriser l’engagement des salariés au prisme de la mission d’entreprise — Entretien avec Marianne Urmes
      Valoriser l’engagement des salariés au prisme de la mission d’entreprise — Entretien avec Marianne Urmes
      Janv 17, 2024

      Découvrez Healthy Business

      À propos
      Découvrez pourquoi nous avons choisi de collaborer avec des leaders avant-gardistes pour construire la communauté Healthy Business.