Hirsch x Alan : venir à bout des idées reçues sur une solution digitale

Hirsch x Alan : venir à bout des idées reçues sur une solution digitale

Julie Giordanengo
Julie Giordanengo
Directrice des Ressources Humaines
Célia Patouille
Célia Patouille
Adjointe DRH

Spécialisée dans l’isolation en polystyrène expansé, HIRSCH Isolation est une entreprise issue du groupe Saint Gobain. Émancipée du groupe depuis janvier 2020, HIRSCH Isolation déploie peu à peu sa vision responsable et audacieuse de l’entreprise. En chemin, elle a croisé Alan et y a trouvé un partenaire à la hauteur de ses ambitions.

C’est dans des bureaux parfaitement isolés que nous avons recueilli le témoignage de Célia Patouille et Julie Giordanengo, responsables des ressources humaines chez HIRSCH Isolation et garantes du bien-être des 225 salariés qui constituent HIRSCH France.

Alan : Bonjour Julie, bonjour Célia, pouvez-vous nous expliquer ce qui fait la singularité de HIRSCH ?

Julie Giordanengo : HIRSCH Isolation a les atouts d’un grand groupe avec l’agilité et le côté convivial d’une start-up. Avec une moyenne d’âge de 40-50 ans et parfois 25 voire 30 ans d’expérience, on s’amuse à dire que les salariés de HIRSCH Isolation ont 3950 années d’ancienneté cumulée. Nous avons tourné la page de Saint-Gobain sans pour autant renier nos origines.

A. : Vous devez être confrontées à pas mal de challenges, pouvez-vous nous en parler ?

J.G. : Le challenge était surtout de sortir d’un grand groupe en créant une société indépendante en France. Depuis un an et demi, nous nous consacrons au niveau RH à la mise en place des processus administratifs et au recrutement des fonctions support.

Célia Patouille : Il nous a fallu déconstruire ce qui relevait d’un grand groupe et créer notre identité. Pour ça, on a dû reprendre les bases : trouver et mettre en place de nouveaux logiciels, adopter de nouvelles façons de faire la paye et de travailler, mais aussi redistribuer des fonctions autrefois réparties entre plusieurs services.

Hirsch Isolation : travaux de rénovation

A. : Pour faire face à ces défis, qu’avez-vous mis en place côté RH ?

J.G. : On réussit à donner envie aux candidats de rejoindre l’entreprise pour son côté pionnier. Tout le monde se retrousse les manches et participe, c’est ce qui rend le projet sympa. On part vers l’inconnu, et pour ça, il faut qu’on soit bien entourés. Cela passe aussi par le choix de partenaires de confiance comme Alan, qui nous comprennent et apportent un élément différenciant.

Être bien entourés, ça passe aussi par le choix de partenaires de confiance comme Alan.

Julie Giordanengo, Directrice des Ressources Humaines chez HIRSCH Isolation

A. : Quels étaient vos critères et enjeux au moment de choisir une nouvelle assurance santé ?

J.G. : Nos salariés avaient de bonnes garanties santé jusqu’à présent. C’était une chose qu’ils ne voulaient pas perdre en quittant le groupe Saint-Gobain.

En plus de garanties équivalentes et d’un montant de cotisations raisonnable, nous avions comme critère d’avoir une bonne qualité de services, pour que les affiliés puissent être autonomes et contacter Alan en direct.

A. : En tant que RH, qu’est-ce qui vous a convaincues de rejoindre Alan ?

J.G. : Nous avons consulté plusieurs assureurs, mais il n’y a qu’Alan qui a pris le temps de nous rencontrer pour affiner son offre et nous proposer des garanties qui nous correspondaient. Nous avons eu le sentiment d’avoir une PME qui parle à une PME, pas un courtier qui nous propose des formules toutes faites.

C.P. : Un jour, une collègue est venue nous parler d'Alan et ça nous a intéressées. Lorsque nous avons échangé avec Alan, tout nous a semblé simple. On nous parlait de remboursements en euros et non plus en pourcentage. Nous avons eu une sensation de simplicité, clarté et transparence dès le départ.

Bannière HIRSCH Isolation

A. : Être chez Alan, ça change quelque chose côté RH ?

J.G. : La mise en place est vraiment plus facile. Nous avons connu le système où chaque document devait être envoyé par courrier. Avec Alan, la seule chose à faire a été de consolider les adresses e-mail. Ensuite, ça a été beaucoup plus simple : depuis le début de l’année, le service RH ne fait plus l’intermédiaire entre les salariés et Alan, un gain de temps qui nous permet de nous consacrer à nos missions RH. Autrefois, nous recevions les plaintes des salariés qui n’obtenaient pas de réponse et qui nous sollicitaient, désemparés, dans des situations parfois compliquées. C’était d’autant plus gênant car la santé est un sujet personnel. Tous les salariés n’ont pas envie de donner leur décompte de frais de santé à leur employeur pour régler un souci avec leur assurance santé.

Avec Alan, la seule chose à faire a été de consolider les adresses e-mail. 

Julie Giordanengo, Directrice des Ressources Humaines chez HIRSCH Isolation

A. : Comment s'est passée la transition de vos salariés sur Alan ? Notamment pour ceux qui sont moins à l'aise avec le digital ?

J.G. : Lorsque nous avons annoncé que le niveau de garanties était maintenu avec un tarif accessible, tout a été plus facile. Certains ont d’abord été réticents par rapport au digital, mais deux mois après, lorsque nous leur avons rendu visite sur site, les réfractaires du début venaient nous montrer leur application avec beaucoup d’enthousiasme.

C.P. : Le passage au digital, c’était une crainte qu’on avait par rapport à notre population majoritairement de plus de 50 ans. Cependant, on s’est vite rendu compte qu’ils s'adaptaient plutôt bien. Aujourd'hui, même si tous nos salariés ne travaillent pas devant un ordinateur, le digital fait quand même partie de leur quotidien. Ils ont des smartphones, ils sont présents sur les réseaux sociaux et beaucoup de démarches administratives comme les impôts se font en ligne de nos jours. Quand on a souhaité récupérer les adresses e-mails, tous les salariés en avaient déjà une. Cela nous a rassurés. Quelques salariés moins à l’aise se sont fait aider par leur famille ou par les assistantes administratives des sites.

Le passage au digital était une crainte qu’on avait, par rapport à notre population majoritairement de plus de 50 ans. Cependant, on s’est vite rendu compte qu’ils s'adaptent plutôt bien.

Célia Patouille, Adjointe DRH chez HIRSCH Isolation

Chantier Hirsch Isolation : U Arena

A. : Cette première expérience digitale vous a-t-elle donné envie de l’étendre à d’autres outils ?

C.P. : Quand on s’est rendu compte que ça fonctionnait avec Alan, ça nous a rassurées pour continuer sur cette voie.

J.G. : On a surfé sur la vague en mettant en place un système digital de gestion d’épargne salariale. Nos équipes comptables ont aussi généralisé la digitalisation des notes de frais. Nous prévoyons de créer un espace “données personnelles” grâce à une plateforme en ligne !

A. : Côté salariés, qu’est-ce qui a changé depuis leur passage chez Alan ?

C.P. : Principalement la facilité de remboursement. Pouvoir envoyer sa facture dès la sortie de chez le médecin et obtenir le remboursement sur son compte en quelques heures, ça fait la différence.

J.G. : Les salariés en ont fait un jeu. Le sujet santé est devenu pédagogique, ludique et très accessible.

Pouvoir envoyer sa facture et obtenir le remboursement sur son compte en quelques heures, ça fait la différence.

Julie Giordanengo, Directrice des Ressources Humaines chez HIRSCH Isolation

A. : Recommanderiez-vous Alan aux entreprises du même secteur d’activité ?

J.G. : Nous l’avons déjà fait ! Je suis souvent sollicitée par d’anciens collègues sur ces questions. On recommande Alan pour l’expérience utilisateur, tant pour l’affilié que pour le gestionnaire.

Partager le témoignage

Alan est fait pour vous !

Le moyen le plus simple de prendre soin de vos salariés tout en respectant vos obligations