Voodoo : gain de temps et bien-être salarial, la formule magique de la performance

Voodoo : gain de temps et bien-être salarial, la formule magique de la performance

Agnès Anglio
Agnès Anglio
Responsable de Paie
Antonin Chapelon
Antonin Chapelon
Manager Sénior

Depuis l'arrivée des smartphones, on sait que peu importe son besoin, il y a une application pour ça. Et quand il s'agit de mettre au monde une application, Voodoo est une référence incontournable. Avec plus de 5 milliards de téléchargements, les créations de l'entreprise française rencontrent un succès international qui ne se dément pas. Dans ce contexte, comment maximiser l'attractivité de l'entreprise, et s'engager concrètement pour le bien-être des salariés ? Nous avons rencontré Agnès, Responsable de Paie, et Antonin, Manager Sénior, pour parler du choix d'Alan dans cette stratégie.

Voodoo - Conception de jeu vidéo

Alan : Bonjour Agnès, bonjour Antonin ! On a l’habitude de commencer nos interviews en parlant des valeurs de l’entreprise. En tant que Responsable de Paie chez Voodoo, pourrais-tu nous en dire plus sur vos valeurs ?

Agnès Anglio, Responsable de Paie chez Voodoo : Depuis que je suis arrivée en 2018 chez Voodoo — au départ pour créer le service paie — nous sommes passés d’une start-up de 60 collaborateurs, en France uniquement, à une entreprise au rayonnement international de presque 300 salariés ! Nous créons des jeux pour smartphone : dans ce secteur très concurrentiel, on se doit de viser l’excellence, d’innover et de s’adapter rapidement. Et chez Voodoo, on pense que pour avoir des salariés performants, on doit absolument veiller à leur bien-être au travail.

Donc nous prônons vraiment la bienveillance, la confiance, et nous faisons tout pour offrir un cadre agréable à nos salariés pour travailler. C’est pour ça que nous avons choisi de prendre en charge Alan à 100 %.

Dans le même objectif, comme nous travaillons tous de chez nous depuis un an et demi, on a par exemple fourni un bureau, des écrans, des chaises adaptées. C’est quand on est dans de bonnes conditions qu’on fournit un travail de bonne qualité.

Alan : Pourquoi avoir choisi Alan comme assurance santé ?

A. A. : On cherche toujours des idées pour améliorer le quotidien des salariés. Étant une pure entreprise de “tech”, notre population est très jeune — 30 ans maximum — mais aussi super-connectée. Nos salariés sont toute la journée sur leurs ordinateurs ! Il nous fallait donc quelque chose qui nous ressemble, très simple d’utilisation, en adéquation avec notre secteur particulièrement numérisé.

Et puis, une population jeune, cela signifie aussi que nos collaborateurs sont susceptibles d’avoir des enfants au cours de leur expérience chez nous. Ils auront donc des besoins particuliers en termes de santé. Donc on voulait aussi une bonne couverture santé. Nous avons choisi Alan pour que tout soit facilité et plus rapide, tant pour les salariés que pour moi.

On a choisi Alan pour que tout le circuit soit facilité, en termes de temps et de process, tant pour les salariés que pour moi.

Agnès Anglio, Responsable de Paie chez Voodoo

Alan : Du côté de l’assurance santé, qu’est-ce qui a changé depuis que vous êtes passés chez Alan ?

A. A. : C’était un quotidien très lourd. Rien n’était digitalisé, il fallait faire remplir tous les documents d’adhésion aux salariés, puis récupérer leurs attestations de sécurité sociale. Il fallait aussi savoir si, mensuellement, ils voulaient ou non affilier leurs conjoints et enfants.

En plus, comme nous n’étions pas en 100 % de part employeur mais en 60/40, les forfaits n’étaient pas les mêmes pour les employés célibataires et ceux qui avaient un ou plusieurs enfants. Puis il fallait scanner tous ces documents, les envoyer, ce qui d’ailleurs fonctionnait une fois sur deux. Enfin, je devais toujours vérifier qu’ils avaient bien été inscrits sur la plateforme en ligne, malgré l’envoi papier.

C’était donc un process compliqué, qui me prenait entre 2 à 3 jours de travail par mois. Aujourd’hui, avec Alan, je n’ai plus du tout de démarche à faire, je ne prends quasiment plus de temps pour ça... La seule chose que j’ai à faire, c’est d’envoyer un e-mail aux salariés pour qu’ils se connectent !

Le process me prenait entre 2 à 3 jours de travail par mois. Aujourd’hui, avec Alan, je n’ai plus du tout de démarche à faire.

Agnès Anglio, Responsable de Paie chez Voodoo

Voodoo - Réunion

Antonin Chapelon : Honnêtement, la mutuelle avant, c'était compliqué. Je ne me sentais pas écouté. C’était très à l’ancienne : ils étaient difficiles à joindre et à comprendre. Il y avait toujours des problèmes pour se faire rembourser, et puis ce n’était pas du tout développé au niveau de l’app. La télétransmission ne marchait pas bien, il fallait envoyer les feuilles de soins à chaque fois et j’oubliais souvent de le faire.

Alan. : Quels sont les retours de vos salariés par rapport à ce changement ?

A.A : Quand on a choisi Alan, en 2019, c’était encore un très jeune acteur, qui n’avait pas la notoriété d’aujourd’hui. On a voulu faire confiance à une entreprise qui correspondait à notre façon de travailler. On attendait de voir ce que ça allait donner en pratique. Et finalement on est super satisfaits, et les salariés encore plus. Leurs retours sont extrêmement positifs. On me dit toujours que c’est simple d’utilisation, que les remboursements sont très rapides. Les jeunes parents semblent vraiment contents de la prise en charge.

On est super satisfaits, et les salariés encore plus. Leurs retours sont extrêmement positifs.

Agnès Anglio, Responsable de Paie chez Voodoo

A. C. : J’ai vraiment eu la sensation de passer à la médecine 2.0. Ça m’a énormément rassuré. Un matin, je me suis réveillé avec une douleur oculaire intense, et mon premier réflexe a été d’aller aux urgences. Mais quand la douleur s’est estompée, je me suis rappelé de LIVI [le partenaire d'Alan pour la téléconsultation, NDLR]. J’ai pris rendez-vous et j’ai pu suivre les indications du médecin, et voir un ophtalmo. Le problème était réglé dans la journée. Je me suis senti vraiment accompagné, au point où je me demande comment je faisais avant !

Alan : Comment s'est passée la transition vers Alan pour l’entreprise et les salariés ?

A. A. : Très bien et parfaitement dans les temps impartis, c’est Alan qui s’est chargé de tout. Avec Alan, on avait toutefois bien veillé à communiquer, à travers des réunions et des supports écrits, en français et en anglais — la langue officielle de la société — auprès des salariés. L’objectif était de bien expliquer le changement au niveau du fournisseur d’assurance santé pour accompagner au mieux nos équipes dans cette évolution. Le changement a été très facile.

Alan : Et aujourd’hui, comment gères-tu l’affiliation au quotidien ?

A. A. : En général, j’essaie de procéder à l'affiliation quelques jours avant l’arrivée du nouveau collaborateur, au plus tard le jour de son arrivée. On a simplement à renseigner l’adresse mail du nouvel arrivant sur la plateforme Alan. S'il tarde un peu, il reçoit une relance.

Certains de nos salariés viennent de l’étranger et n’ont pas encore de numéro de Sécurité sociale : ils peuvent tout de même créer leur compte. C’est rassurant, parce que je sais que l’entreprise est en règle du point de vue légal, sans que ça soit une charge en plus. 

Aux RH qui ne sont pas chez Alan, je dirais : foncez, la mise en place est super facile !

Agnès Anglio, Responsable de Paie chez Voodoo

Alan : Pour terminer, que diriez-vous aux entreprises qui hésitent à choisir Alan ?

A. A. : Je leur dirais : “allez-y les yeux fermés ! C’est très facile à mettre en place, et ça va changer votre vie de RH — et celle de vos salariés”.

A. C. : À chaque fois qu’il y a un départ de Voodoo, le salarié demande comment faire pour conserver Alan comme mutuelle, donc je pense que ça dit tout. De mon côté je pense continuer avec Alan après, c’est impossible pour moi de revenir à l’ancien système.

Partager le témoignage

Alan est fait pour vous !

Le moyen le plus simple de prendre soin de vos salariés tout en respectant vos obligations